Claude Huertas / Architecte Urbaniste
Dialogue Urbain

66 bis, avenue Jean Moulin - 75014 Paris

Tél : 01 45 80 95 56 / Fax : 01 45 65 05 12

Copyright © 2014 Dialogue Urbain
Mentions légales

Une cité résidentielle – Thiverval-Grignon

Mars 2013

Maitrise d'ouvrage : EPFY - Equipe : Agence Dialogue Urbain Architecture Urbanisme mandataire, Adéquation programmation, SNC Lavalin VRD, Agence Babylone Paysage - Budget :

Thiverval-Grignon

Etude de définition - Projets


Mots-clés : Stratégie

La mission

En termes de démographie, Thiverval-Grignon, dont le sort est lié à l’enseignement de l’agriculture depuis 1826, dès la création de l’Institution royale agronomique, n’a quasiment pas évoluée.

Il n’existe pas de foncier disponible à Thiverval-Grignon. La non constructibilité des terrains dédiés à l’agriculture et le renouvellement régulier des employés de l’Ecole, aujourd’hui Agro Paris-Tech, qui habitent sur place, ont contribué à maintenir constante la population. Le départ d’Agro Paris-Tech sur le Plateau de Saclay en 2015 bouleverse les équilibres.

Le diagnostic a mis en évidence le caractère très particulier de Thiverval-Grignon, son histoire dédiée à l’enseignement de l’agriculture, son paysage et le rôle déterminant de ces deux caractéristiques pour expliquer la situation actuelle et l’absence d’extension urbaine depuis trois siècles.

La ville a demandé à l’Etablissement Public Foncier des Yvelines de l’aider dans la définition de sa stratégie foncière en vue de la réalisation d’un programme d’habitat dans la cité résidentielle qui comprend actuellement 24 maisons et 26 appartementsNotre mission avait pour objet de permettre à la ville et à l’EPFY d’arrêter une stratégie de développement pour le site à partir de scénarios d’aménagement

 

Le projet

Notre études’est donc déroulée en 3 temps: diagnostic, scénarios et approfondissement du scénario retenu dans une démarche pré-opérationnelle.

Un bilan rapide a montré la difficulté d’établirun projet classique d’aménagement sur ce site, du fait de l’existence des 64 logements de la Cité Résidentielle. Le diagnostic du bâti existant a montré de son côté que la mise aux normes des 24 maisons n’était pas économiquement viable. Ceci posé, à partir de l’analyse fine du marché et des besoins, le projet étudié et chiffré correspond à un programme d’environ 180 logements validé par la ville, et affiné en cours d’étude des scénarios, puis lors de la mise au point du scénario retenu.