Leçon de territoire

    Date : 2012

    Maîtrise d’ouvrage : EPFY

    Budget : 50 000€

    Équipe : Agence Dialogue Urbain Architecture Urbanisme mandataire,
               Adéquation programmation, SNC Lavalin VRD, Agence Babylone Paysage

    Programme : Opération de logements, équipements publics

    Surface : 3 Ha

    Localisation : Thiverval-Grignon

 

Une cité résidentielle – Thivernal-Grignon Une cité résidentielle

Enjeux et missions

Thiverval-Grignon, dont le sort est lié à l’enseignement de l’agriculture depuis 1826, dès la création de l’Institution royale agronomique, n’a quasiment pas évolué en termes de démographie.

Il n’existe pas de foncier disponible à Thiverval-Grignon. La non constructibilité des terrains dédiés à l’agriculture et le renouvellement régulier des employés de l’École, aujourd’hui Agroparistech, qui habitent sur place, ont contribué à maintenir constante la population. Le départ d’AgroParisTech sur le Plateau de Saclay en 2015 bouleverse les équilibres.

Le diagnostic a mis en évidence le caractère très particulier de Thiverval-Grignon, son histoire dédiée à l’enseignement de l’agriculture, son paysage et le rôle déterminant de ces deux caractéristiques pour expliquer la situation actuelle et l’absence d’extension urbaine depuis trois siècles.

La ville a demandé à l’Etablissement Public Foncier des Yvelines de l’aider dans la définition de sa stratégie foncière en vue de la réalisation d’un programme d’habitat dans la cité résidentielle qui comprend actuellement 24 maisons et 26 appartements

Notre mission de faisabilité urbaine avait pour objet de permettre à la ville et à l’EPFY d’arrêter une stratégie de développement pour le site à partir de scénarios d’aménagement.

Notre étude s’est donc déroulée en 3 temps : diagnostic, scénarios et approfondissement du scénario retenu dans une démarche pré-opérationnelle.

Contexte

Le bourg de Thiverval où se situe la mairie, est séparé du hameau de Grignon par le parc du château et l’École Agroparistech. Un mur en diagonale (5) sépare le domaine privé du château du domaine agricole.
Le long de la route en impasse qui conduit au domaine (4), se sont agglomérées tant bien que mal, du fait de la déclivité, quelques maisons (6).
Le site s’ouvre en contrebas, au Nord, sur La vallée du ru de Gally (1), limite naturelle du domaine.
Vers l’Est et vers le Sud, de l’autre côté du mur, s’étendent les terres agricoles, sur le plateau, autour de la ferme expérimentale (11).
Entre ferme et château on observe un dénivelé de 46 mètres.
Le bourg de Grignon est une dépendance du château et de l’Ecole, le bourg de Thiverval, un charmant enclos d’intériorité rurale.

Diagnostic
Un cadre exceptionnel
Le site est situé dans un cadre exceptionnel entouré d’un grand vide. Le rapport à l’horizon est très fort, les vues dégagées créent un panorama exceptionnel :
• Privilégier la mise en scène du paysage.
• Favoriser les vues.

1. Le paysage agricole
Un site protégé et préservé.
Une commune à 70% agricole.
Des espaces naturels préservés qui rendent le site agréable et peu construit.

2. Les deux vallées
Le site du projet s’étend sur un dénivelé de 11 m ce qui lui permet de bénéficier d’une vue sur la vallée et le hameau :
• S’appuyer sur la trame paysagère.
• Trouver des points de vue haut pour mettre en valeur la vue sur le paysage.

1. Empreinte du bâti existant
2. Empreinte voirie existante

 

 

 

 

 

 

Le PLU classe la cité résidentielle en secteur UB. Le COS de 0.3 correspond à un programme d’environ 130 logements. La zone AU est indiquée comme pouvant accueillir une quarantaine de logements.

CONCLUSION DU DIAGNOSTIC

ENJEUX LIÉS À L’EXTÉRIORITÉ DU SITE



À l’échelle de la commune, le départ de l’Agro provoquerait un grand bouleversement. Pôle majeur de Thiverval-Grignon, l’école est génératrice d’emplois, de transports
en commun (bus) et d’extensions : la ferme expérimentale, la cité résidentielle.
Avec le départ de l’Agro, le hameau, plus précisément la cité résidentielle, perdrait son statut d’espace servant pour devenir une entité résidentielle autonome. Comment le hameau s’inscrirait-il dans cette nouvelle organisation ? Quelles relations pourrait-il établir avec les autres pôles de la commune, en particulier avec le bourg de Thiverval
et enfin avec l’extérieur ?

ENJEUX LIÉS À L’INTÉRIORITÉ DU SITE



L’école est aujourd’hui le centre d’un système territorial autour duquel gravite
un certain nombre de satellites : le bourg, le hameau, la ferme. L’extériorité du
site est la conséquence directe de son Intériorité tournée vers l’école.
Le départ de l’Agro remettrait en question les liens naturels qui unissent le bourg,
le hameau et la ferme. De nouveaux usages et de nouvelles parentés seraient
à favoriser pour renouveler l’intériorité du site.

SCÉNARIOS

Deux scénarios ont été étudiés, un « scénario agrégation» se référant à la morphologie de la partie la plus ancienne du bourg, un « scénario parc » actualisant la référence et le principe paysager de la Cité Résidentielle.


Collage de tissus urbains empruntés.

1. “Scénario agrégation”



Plan de masse schématique

2. “Scénario parc”



Plan de masse schématique





Le bâti





Le bâti

SCÉNARIO RETENU



La ville a retenu le « scénario parc », au
bâti installé dans la verdure comme celui déjà présent.
Dans le travail de mise au point du scénario retenu, l’équipe a formalisé la composition urbaine et paysagère du projet en se référant à une double filiation, celle du plan libre qui conserve au projet l’esprit « d’ailleurs » de la Cité Résidentielle, celle du plan ordonnancé qui malgré son échelle modeste, annonce le processus de valorisation du site de l’École dans sa globalité, par un emprunt au vocabulaire paysager propre au domaine et par l’organisation du projet sur ses grands axes de composition.

Coupe longitudinale

La question environnementale soulève aussi des enjeux très importants pour l’aménagement. Il faut répondre concrètement à l’objectif de respect du paysage qui s’impose à l’évidence. La question de la compacité du bâti, celles du rapport entre espace construit et espace libre, entre espace privé et espace commun, entre espace ouvert et espace ferme, seront prises en compte avec soin, dans une préoccupation contextuelle donnant un sens particulier aux enjeux du développement durable. On s’interrogera en particulier dans un objectif de diversité et de mixité, sur les leçons à tirer de la gradation d’intensité urbaine qu’on peut observer aujourd’hui sur le site entre les constructions regroupées autour du château et celle noyées dans la verdure.


Conception volumetire


Références



Euralille, Le Bois Habité. Jardins collectifs réalisés par l’agence TER.

Rayons X bâti

Avant / Après