La méthode de DIALOGUE URBAIN x CONVINI lui est personnelle, 

elle se définit en huit mots :

diversité, dialogue, spécificité, identité, modernité, vision, stratégie, dynamique

Chacune de ces caractéristiques se retrouvent dans les outils employés, les étapes de l’élaboration d’un projet, et jusque dans la composition de l’équipe de l’agence.

 

Les outils

DIALOGUE URBAIN x CONVINI travaille en ayant recours au dessin à main levée et à l’informatique. Ces deux outils sont communs à tous les membres de l’équipe afin de favoriser le partage et le dialogue autour des projets.

Les notes et dessins à main levée sont regroupés dans un cahier dédié à la mission en cours d’étude. Chacun insère librement ses contributions au projet dans le cahier, accompagnées d’une courte légende indiquant l’auteur, la date, l’échelle et l’idée. En le feuilletant, on parcourt la formation du projet, le cahier fait mémoire tout en instaurant un dialogue entre les différentes idées de l’équipe.

Le serveur commun est l’espace informatique dédié aux développements du projet. Là encore, l’accent est mis sur l’échange : la dropbox PRO permet à chacun d’accéder à tout moment aux documents de travail, que l’on se trouve chez soi ou au bureau. Elle facilite le travail à distance de l’équipe, notamment dans les échanges avec le collectif, les autres collaborateurs du projet en cours et le maître d’ouvrage.

L’utilisation simultanée et complémentaire du dessin à main levée et de l’informatique, du cahier et du serveur, met en synergie le dialogue, la créativité et l’efficacité au sein de l’équipe.

Le dessin informatique, la maquette 3D et les vidéos de simulation de projet sont des outils de vérification permettant de confronter les idées à la réalité, mais aussi des outils de communication permettant de créer des documents de présentation didactiques favorisant le dialogue avec le maître d’ouvrage.

croquis main

L’élaboration du projet

DIALOGUE URBAIN x CONVINI a conscience que la réalité de l’aménagement s’invente en même temps qu’elle se met en œuvre dans le temps et dans l’espace. Le projet urbain consiste en la formation d’une stratégie d’aménagement. Pour l’appliquer, DIALOGUE URBAIN x CONVINI intervient à la fois en amont du projet urbain par la programmation urbaine (étude de définition, étude pré-opérationnelle, étude de capacité) ainsi qu’en aval par l’aménagement et la maîtrise d’œuvre.

Avec la méthode de DIALOGUE URBAIN x CONVINI, le projet se décline en trois temps :

  • constitution de l’état des lieux et diagnostic
  • élaboration de scénarios
  • approfondissement du scénario retenu

Selon les missions, un quatrième temps est possible, celui de la maîtrise d’œuvre urbaine.

1/ Etat des lieux et diagnostic : Observer, analyser, interroger, filtrer, expertiser

On distingue l’état des lieux du diagnostic.

L’état des lieux est la phase de recensement exhaustif des données. C’est pourquoi au sein de l’équipe, les bureaux d’études techniques interviennent en amont afin de compléter les informations données par la maîtrise d’ouvrage. DIALOGUE URBAIN x CONVINI a fait sienne la méthode d’analyse de données d’UDA (Urban Design Associates – Pittsburgh), consistant en une représentation thématique objective par calques ou X-Rays du territoire existant. Celle-ci s’ajoute à l’analyse ordinaire, à l’analyse paysagère et à l’analyse sensible du territoire. Une attention particulière est également portée à l’histoire et aux différentes traces qu’elle a laissées dans l’espace.

Le diagnostic est le moment de la première rencontre entre l’équipe de maîtrise d’œuvre et le site. Il consiste à interroger les dysfonctionnements et déterminer les atouts du site pour en comprendre la nature et le pourquoi. Cette compréhension peut être immédiate comme longue. Le diagnostic exige des membres de l’équipe un travail minutieux et patient de collecte et de mise en ordre de données sectorielles qui permettent d’entrer dans l’intimité objective du site, sans idée préconçue, et d’engager sur lui une réflexion durable.

Un médecin a écrit sur le premier dialogue entre le nouveau né et son pédiatre, un papier que me rappelle invariablement chaque découverte d’un nouveau territoire. Autour de lui, tout le monde sait bien ce dont il aurait besoin, ce site, et l’impatience du verdict ne se fait pas attendre : « alors, Docteur ? ». La réponse : « tout fonctionne… sacré caractère ! » rassure et inquiète tout à la fois car on se demande si le destin qu’on lui prête sera bien au rendez-vous de l’histoire, et du Cahier des Charges. Claude Huertas, architecte-urbaniste, fondateur de l’agence Dialogue Urbain

Le regard de l’expert est un regard rendu différent par le filtre de l’expérience comme peut l’être celui du pédiatre qui plus soucieux d’élever que de guérir se penchera sur le nourrisson ou l’adolescent avec un regard tournée vers l’avenir.

Dans le métier d’urbaniste, le temps est très contraint et les ressources sont limitées. La stratégie consiste en l’art de les mobiliser efficacement dans une dynamique de valorisation durable du territoire.

 

2/ Scénarios et scénario retenu : Choix stratégique, parti d’aménagement

Les scénarios de DIALOGUE URBAIN x CONVINI sont révélateurs de choix stratégiques d’aménagement qui relèvent du politique. Chaque partie d’aménagement engage l’ensemble des actions et des acteurs.

Différents scénarios sont d’abord élaborés d’après deux alternatives de rapport du territoire aménagé à ses alentours (scénario intériorité/scénario extériorité). Un choix est ensuite fait, et le scénario retenu est approfondi par un ensemble de documents détaillés et un programme d’actions ciblées et cohérentes, qui préparent la phase d’aménagement opérationnel.

Conception et mise en œuvre suivent une même temporalité, celle du vivant, qui est en évolution continue. Croire que le temps du projet et celui de l’aménagement se succèdent est une erreur, tout deux ne peuvent être considérés séparément. DIALOGUE URBAIN x CONVINI considère que le projet urbain s’invente en même temps qu’il se fait.

Le projet d’aménagement est relatif à un territoire auquel il donne un sens, et la démarche d’aménagement provoque une impulsion qui entraîne la transformation du site. Toutefois, le territoire obéit à sa propre logique : une fois le projet inséré dans son environnement vivant, l’écart entre l’intention de départ et le sens final du projet d’aménagement est inévitable. Son sens profond se révèle une fois mis en œuvre. Considérant cela, DIALOGUE URBAIN x CONVINI fait en sorte de permettre au territoire de réagir positivement à l’impulsion donnée en se préservant d’annoncer une intention en désaccord avec le fonctionnement de ce dernier.

 

L’équipe

DIALOGUE URBAIN x CONVINI regroupe au sein de sa structure des expertises diversifiées et complémentaires répondant à la complexité de l’aménagement urbain.

Ce qui fait la force de l’agence réside avant tout dans la mutualisation de compétences et de moyens variés au sein du noyau dur de l’équipe, mais aussi dans les échanges et collaborations privilégiées entretenus avec des expertises extérieures de premier plan. Du fait de l’antériorité de son activité et de son ouverture pluriculturelle et intergénérationnelle, l’équipe DIALOGUE URBAIN x CONVINI sait impliquer, sans surcoût de charges d’exploitation, les meilleurs professionnels et les nouveaux talents dans les missions qui lui sont confiées.

Symbole de cet échange permanant et interdisciplinaire, DIALOGUE URBAIN x CONVINI partage depuis 2019 ses locaux avec les paysagistes de l’Agence Babylone et de l’Agence KR, agence d’architecture et d’urbanisme.

 

 

L’expérience a développé simultanément mes convictions et mon écoute, deux éléments favorables à l’émergence d’un climat de confiance indispensable quand il s’agit de mener à bien une étude ou une opération complexe d’urbanisme.

Ce qui distingue mon équipe des concurrents repose en grande partie sur le diversité des missions que j’ai menées à bien depuis la création de l’agence et sur ma pratique de l’aménagement à grande échelle où j’ai appris face à la diversité des actions et des acteurs, dans l’espace et dans le temps, à hiérarchiser mes interventions et à mettre l’accent sur le sens des propositions.

Cette méthodologie permet à l’équipe d’être réactive et d’aller au fond des choses. La confrontation au réel m’a appris l’impatience de la mode, les engouements passagers et la versatilité des promesses. Une bonne manière d’y faire face consiste à hiérarchiser les objectifs, à retenir l’essentiel, à penser structure, armature urbaine et dynamique d’acteurs.  Claude Huertas, architecte-urbaniste, fondateur de l’agence Dialogue Urbain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

croquis Les HautsVilliers

 croquis Thiverval Grignon

 

 

 

croquis La carapa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DU_Les Mureaux Etude urbaine_rayons x avant et après