Du x convini

2003 : Création de l’agence Dialogue Urbain

En 2003, après une carrière consacrée aux villes nouvelles, notamment en tant que directeur de l’urbanisme des établissements publics de Marne-la-Vallée, Claude Huertas fonde Dialogue Urbain.
Plus qu’une simple agence d’urbanisme, Claude Huertas désirait créer une structure dont le format était plus à même de favoriser le « dialogue urbain », l’échange entre profession- nels du même milieu, sans soucis de hiérarchie, générations et positions. Sa conviction est que cet échange constant doit être au cœur du projet urbain et de l’urbanisme pour, par un débat d’idées, enrichir la profession et permettre l’aménagement de villes durables.

2008 : début de la collaboration avec KS

En 2008 débute la collaboration de Claude Huertas avec Kyong-Soo Yoo, jeune architecte urbaniste sud-coréenne. Formée à l’Ecole d’architecture de la Villette, elle a participé aux travaux de l’Atelier MAP (Métropoles d’Asie Pacifiques et Espace Hybride) et a effectué une année d’étude de terrain en partenariat avec l’université de Tongji (Shanghai): cette expérience des villes asiatiques apporte à l’agence une vision et une expertise hybrides

et renouvelées, notamment avec les travaux de Kyong-Soo Yoo sur la mise en évidence d’une métropolisation virtuelle progressive. Cela confirme également la complexité de l’aménagement urbain, entre contraste et continuités, tradition et développement.

2018 : création du space lab Convini

En parallèle de son travail chez Dialogue Urbain, Kyong-Soo Yoo crée Convini, agence dédiée à la création artistique et à la communication.
Convini est le diminutif de « convinient store » qui désigne l’épicerie de proximité largement répandue en Asie.

La proximité, auparavant physique, relève maintenant aussi des réseaux sociaux, du référencement Google… Convini accompagne les entreprises dans leur transition vers cette nouvelle proximité. Plus que de les former à la pratique de nouveaux outils, nous faisons un travail de fond avec nos clients afin de bien faire transparaître les particularités et sensibilités de leur entreprise dans leur communication. Pour cela, intégrer une composante artistique à notre travail nous semble essentiel.

2019 : KS remplace CH à la tête de l’agence

En 2019 Claude Huertas laisse sa place de directeur à Kyong-Soo Yoo, et l’agence devient Convini Dialogue urbain. Poursuivant le travail de Claude Huertas, toujours collaborateur actif, Kyong-soo Yoo a repris à son compte l’idée que le succès du projet urbain repose sur un travail d’équipe, et que celui-ci s’effectue en dialoguant avec l’ensemble des acteurs et concepteurs de la ville, que ce soit dans le cadre de la réalisation d’un projet que dans la vie professionnelle de tous les jours.

Membre actif de l’ACAD (Association des Consultants en Aménagement et en Développement des territoires), initiateur du Collectif, Convini Dialogue urbain aspire désormais à devenir un Think Thank où la confrontation des idées venues de tout horizon doit permettre de mettre en évidence des solutions et idées innovantes pour la conception d’une ville durable.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est du-equipe-1024x750.png.

CONVINI – Kyong-Soo YOO

Architecte urbaniste diplômée d’un Master de l’école d’architecture de la Villette, présidente de la société Convini, Kyong- Soo YOO est une jeune professionnelle sud-coréenne, dynamique et avertie, formée aux méthodes d’analyse et de projet urbain de l’Atelier MAP (Métropoles d’Asie Pacifiques et Espace Hybride). Cette expérience des grandes métropoles d’Asie a permis de confirmer cette complexité de l’urbain, entre contrastes et continuités, entre tradition et développement économique, entre mémoire du passé et regard tourné vers l’avenir.

«Répondre aux besoins de la ville et des habitants est notre priorité, créer des établissements humains durables est notre savoir-faire, proposer du rêve, des valeurs et de l’espoir est notre ambition»

Pour en savoir plus

DIALOGUE URBAIN – Claude HUERTAS

«Après l’architecture aux Beaux-Arts de Paris, l’apprentissage de l’urbanisme à l’Atelier Tony Garnier fait sur moi l’office d’un révélateur.

Décidant de poursuivre dans cette voie aux États-Unis, j’en reviens, en 1976, un master d’urbanisme de l’université de Harvard en poche. S’offre alors l’opportunité dont rêve tout jeune professionnel: je suis engagé par l’Établissement public de Marne-la-Vallée, aménageur de la ville nouvelle, opération phare de l’époque.»

Pour en savoir plus